Muriel - Auteure - Nouvelliste

Muriel - Auteure - Nouvelliste

Extraits

Comme au temps de la clepsydre - extrait - À paraître : décembre 2017.

" Ô Rê, tu as traversé les douze heures de l’Amdouat et nous t’avons suivi sur la barque solaire. Déjouant les pièges de la nuit, nos âmes ont reconnu les portes souveraines. Le serpent géant se meurt dans les eaux du Noun et les monstres gémissent, éprouvés par ta Voix. Déjà, le fil du jour vibre ! Nos doigts s’enlacent aux premières lueurs… Sur ton front se dresse la tête du cobra. Ô, fils d’Horus, le matin te salue quand, au bord de tes lèvres, l’ânkh se balance.


Et je me tiens debout, sur la nacelle d’or. Les blés, comme une mer, dansent et se courbent au gré des vents légers. Mes mains caressent le grain des céréales claires. J’attends Pharaon. Dès lors, au levant, brille le feu essentiel d’Amon-Rê. L’aigrette, le canard sauvage et le crocodile, joyeux, se préparent pour le nouveau jour. Je tends les bras et j’implore. Les sycomores murmurent et le Nil se pare de reflets d’argent. Car il vient au devant de moi dans son pagne blanc, l’époux délivré du chaos. Sur ses épaules, la force de Maât. Tout près, sa bouche, comme le vin de Thèbes, repose sur ma peau et le Disque brûlant préside à nos jeux."

MR. Comme au temps de la clepsydre - Deuxième chant d'amour. © copyright

 

Clepsydre duplic.png

La dernière génération (extrait)

 

Une route anthracite, comme un trait de fusain. Puis la forêt des Landes, vaste armée au garde à vous. Les pins maritimes hauts et fins, abritaient un sous bois de fougères et de genets. Les vitres baissées sous un soleil de plomb, l'odeur prégnante des pinèdes distillait en mon âme ses essences festives, la dilatant, l'apaisant des inquiétudes vaines, François à côté de moi. 
Nous roulions vite ! Les bandes blanches défilaient, rectilignes, sur l'asphalte suintante, rythmant ainsi le temps de sa singulière lenteur, l'étirant vers le lointain. Là-bas, l'océan encore invisible. A chaque virage, je pensais qu'il fut atteint mais la courbe sombre inclinait son ruban lisse vers une ligne idéalement droite, alter ego de la précédente. J'associais ainsi l'indéfini voyage à l'infini de mon premier amour. Ressentait-il ce bonheur présent ! Concentré sur sa conduite, sa grâce léonine répandait en mon cœur le suc bienveillant des sentiments mêlés d'admiration, de fierté et de passion.

 

Muriel R - La dernière génération (extrait). Tous droits réservés.
© Copyright.

 

Art graphique : "Essence festive". 
Muriel R.

 

Essai sisco.png



25/04/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres